top of page

Cycles féminins : Le système génital de la femme

L'appareil génital féminin

appareil génital féminin
Image : BruceBlaus, Wikimedia Commons

L’utérus est un muscle creux situé dans la cavité pelvienne, entre la vessie et le rectum, expliquant leur lien étroit.


utérus
Image : BruceBlaus, Wikimedia Commons

Les ovaires sont rattachés à l’utérus par des ligaments.

Les trompes de Fallope ont de petits cils sur la muqueuse, qui facilitent le trajet de l’ovule vers l’utérus.

Le col de l'utérus relie l’utérus au vagin et sécrète un mucus : la glaire cervicale.


Le cycle menstruel : 1ère phase


follicule première phase du cycle
Image : invitra.fr

Chaque mois, lors de la première phase du cycle, une dizaine de follicules ovariques mûrit.

L’ovule à l’intérieur du follicule grossit et exerce une pression qui fait éclater le follicule :

c’est la période d’ovulation.

En général, un seul ovaire libère son ovule, qui est récupéré par les pavillons qui entourent les extrémités des trompes de Fallope. Il circule dans l’une des deux trompes jusqu’à l’utérus.


Le cycle menstruel : 2ème phase

La seconde phase du cycle se concentre sur la préparation à l’éventuelle grossesse.

Le follicule détérioré se transforme en corps jaune, qui sécrète de la progestérone, ayant pour rôle d’optimiser la nidation de l’ovule fécondé. La muqueuse utérine (endomètre) s’épaissit, les vaisseaux capillaires se dilatent et les glandes utérines s’adaptent pour accueillir l’œuf

dans les replis de la paroi utérine.

Si l’ovule n’est pas fécondé, il est détruit et la muqueuse utérine, moins irriguée, se desquame. Les règles apparaissent.


Les phases hormonales du cycle : phase folliculaire (J1-J14)

Le cycle débute par les règles.

les phases hormonales du cycle féminin

La couche externe de l’endomètre se délite et est évacuée, les taux d’oestrogènes et progestérone sont bas. La FSH (hormone folliculostimulante) augmente ce qui fait mûrir les follicules des ovaires dont un seul va arriver à maturité. Il va produire des oestrogènes qui provoquent la restauration de la muqueuse de l’endomètre.


Les phases hormonales du cycle : phase ovulatoire (16-23h)

Le pic de LH (hormone lutéinisante) marque la seconde partie du cycle.

Lors d'un test de fécondité, c’est ce taux qui est détecté dans l’urine.

La LH stimule le follicule dominant qui va se rompre et expulse ensuite l’ovule. Celui-ci ne peut être fécondé que pendant les 12 heures suivant sa libération.

Au niveau du col, la hausse des taux d’oestrogènes jusqu'à l'ovulation éclaircit la glaire et la rend plus filante (blanc d’œuf) : les spermatozoïdes peuvent passer et atteindre l’ovule.


Les phases hormonales du cycle : phase lutéale (J14-J28)

Le follicule rompu se referme après l’ovulation et forme le corps jaune, qui produit de la progestérone. Elle favorise l’épaississement de l’endomètre et le remplit de nutriments pour nourrir l’éventuel embryon.

Les oestrogènes augmentent et participent aussi à l’épaississement de l’endomètre et à la dilatation des canaux lactifères des seins. La température corporelle augmente. Au niveau du col, le mucus est épais et visqueux, il forme une barrière qui protège l’utérus des infections et spermatozoïdes.

S’il n’y a pas fécondation, le corps jaune se décompose, les taux d’oestrogènes et de progestérone baissent et les règles arrivent.

Un nouveau cycle démarre.


Focus sur les oestrogènes

oestrogènes : croissance folliculaire, densité osseuse, désir, libido, pro-inflammatoire, rétention d'eau, mémoire et communication

Focus sur la progestérone

progestérone, ostéoporose, diurétique, volonté et prises de décisions, anxiolytique, anti-inflammatoire



댓글


Abonne-toi au blog

Merci de vous être abonné !

bottom of page