Octobre rose : dépistage vs prévention

Mise en garde

Etant naturopathe, je ne suis pas en mesure de vous parler de maladie mais surtout de la notion de rester en santé.

Je suis aussi là pour vous transmettre un maximum d'informations, pour que vous soyez actrice de votre santé, que ce soit dans le dépistage du cancer du sein mais aussi la contraception, la gestion de votre cycle, votre alimentation...

Je n'ai pas eu de cancer du sein et je salue le travail de la médecine dans la guérison des cancers diagnostiqués.


Dépistage ≠ Prévention

« Elle attend de l’examen qu’il la protège du cancer »*

Tiré de : Mammo ou pas mammo? Dr. Cécile Bour


Le dépistage permet de diagnostiquer une maladie.

La prévention primaire permet de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas tomber malade.

Le dépistage systémique (tous les 2 ans de 50 à 74 ans) par mammographie du cancer du sein est controversé depuis plusieurs années.


Mammo ou pas mammo?

Depuis l’adoption du dépistage systémique :

  • Le taux annuel de nouveaux cas de cancers du sein précoces a doublé

  • Le taux de cancers du sein avancés n’a pas chuté

Le diagnostic étant suggestif et pas infaillible, il existe des faux positifs (qui inquiètent les femmes pendant plusieurs mois pour "rien")


Il existe également un surdiagnostic :

=> des cellules cancéreuses peuvent rester inertes ou même disparaitre

=> des traitements lourds pourraient donc être évités

La balance entre bénéfices et risques du dépistage systémique est donc discutable.


La prévention primaire : une bonne hygiène de vie !

C'est ici que la naturopathie a toute sa place ! Pour vous accompagner en santé alors que la médecine moderne traite des maladies (et heureusement!)


Consommation  d'alcool contrôlée, Alimentation équilibrée riche en produits bruts et en micronutriments et  pauvre en graisses saturées, produits transformés, inflammatoires..., Limitation des examens irradiants de la zone thoracique, Gestion du stress Sommeil réparateur, Réduction ou arrêt du tabac, Activité  physique suffisante, Gestion du poids, Limitation des hormones de synthèse, pesticides et perturbateurs endocriniens : alimentation bio, eau du robinet filtrée, pdts ménagers et cosmétiques clean,  bon équilibre hormonal, Gestion du stress, Sommeil réparateur

Et pour le diagnostic?

On reste à l'écoute de son corps et de ses sensations, que l'on fasse des mammographies ou non. En effet, il existe des faux négatifs mais aussi des cancers qui se développent très vite et brutalement, entre deux mammographies !

Auto-examen* :

  • observation : écoulement par le mamelon, crevasses, fossettes, plis ou peau qui pèle

  • Palpation : palper le sein opposé en effectuant des cercles avec les bouts des doigts

  • Aisselle : grosseur ou induration entre le sein et l'aisselle

  • Mamelon : presser et vérifier qu'il n'y a pas d'écoulement

Une fois par mois, après les règles si vous êtes menstruées

*Infos et illustrations sur cancerdusein.org


Pour aller plus loin

Livre : Mammo ou pas mammo? - Dr. Cécile Bour

Site : cancer-rose.fr

Echangez avec votre médecin et prenez votre décision en connaissance de cause.


A noter qu'en cas de cancer du sein, la naturopathie peut vous accompagner dans la gestion des émotions et des effets secondaires des traiements


Abonne-toi au blog

Merci de vous être abonné !