Comment bien évaluer son alimentation?

Décryptage du Nutri-Score et des applis de notation


Indice Nutri-Score

A la suite d’une demande du Ministère des Solidarités et de la Santé, Santé publique France a créé en 2017 ce système d’étiquetage nutritionnel à l’avant des emballages sur la base du volontariat. Il a été développé pour faciliter la compréhension des informations nutritionnelles par les consommateurs et ainsi les aider à faire des choix éclairés. Il est composé d’une échelle à 5 lettres de : A, produits les plus favorables sur le plan nutritionnel à E, produits les moins favorables.


Comment est-il calculé?

Sur la base d'un score prenant en compte :

D’une part les nutriments à favoriser : fibres, protéines, fruits, légumes, légumineuse, fruits à coques, bonnes huiles…

D’autre part les nutriments à limiter : calories, acides gras saturés, sucres, sel

Pour 100g d’aliment et non à la portion, ce qui défavorise les huiles végétales pures par exemple. Il ne concerne que l’aspect nutritionnel et non les additifs ou le degré de transformation, parfois utilisé pour améliorer le Nutri-Score justement.


Comment s'en servir?

Le Nutri-Score ne suffit donc pas à manger équilibré.

Il est plutôt utile pour comparer des produis équivalents, notamment transformés

(plats préparés, biscuits, desserts…)

L'application Yuka


Yuka évalue les produits alimentaires sur une échelle de 0 à 100 :

- 60% sur le calcul du Nutri-Score

- 30% sur la présence d’additifs

- 10% si l’aliment est issu de l’agriculture bio*

La notation est également faite sur la base de 100g et non par portion, ce qui pose le même problème que pour le Nutri-Score.

De plus, ce mode de calcul ne repose pas sur des études scientifiques.


*bio ne signifie pas meilleure qualité nutritionnelle des produits mais assure un meilleur respect de l’environnement


L'application Siga

Siga part du constat, confirmé par de plus en plus d’études scientifiques, que le risque de développer des maladies chroniques est associé à la consommation accrue d’aliments ultra-transformés.

Un aliment ultra-transformé possède au moins un marqueur d’ultra-transformation.

C’est par exemple un ingrédient purifié ou dénaturé relevant du cracking : on fractionne un produit brut en constituants élémentaires (comme le gluten du blé ou le lactosérum du lait).


Comment est-il calculé?

L’indice Siga indique à quel point un aliment est transformé, grâce à une note allant de 1, pour les produits bruts, à 7 pour les plus ultra-transformés.

Une analyse plus détaillée de la composition est aussi disponible : nombre d’ingrédients ultra-transformés, additifs à risque, seuils nutritionnels, etc.

Critères d’analyses :

- Degré de transformation : de tous les ingrédients selon la réglementation européenne

- Evaluation de risque des ingrédients et additifs sur la base des avis émis par l’OMS, l’EFSA et l’ANSES

- Seuils nutritionnels : en cas d’ajout de gras, sucre, sel


Limite du Nutri-Score

*Source lanutrition.fr


Alors, comment fait-on pour bien manger?

Pour aller plus loin :

- Livres d'Anthony Fardet : "Halte aux aliments ultra transformés ! Mangeons vrai" et "Pourquoi tout compliquer? Bien manger est si simple"

- Site lanutrition.fr et leur livre "Le bon choix au supermarché"

Abonne-toi au blog

Merci de vous être abonné !